012_Folding_I will know you by your gesture_MB_102017

Tes gestes me diront ce dont ta bouche est muette

Pour sa première exposition française à la Galerie VU’, la photographe canadienne d’origine russe nous emporte dans les délices des instants suspendus dans le noir espace de la lumière métallique, des gestes tendus ou des corps abandonnés à l’indécence de l’indécision.

L’introspection sereine de la solitude et la présomption amoureuse sont les arguments de l’œuvre de Marina Black.

De ses premières séries sur l’enfance défigurée par la haine, l’amour ou le temps, elle conserve cette obscure alchimie des images fabriquées en amalgame des procédés anciens de l’image sur verre, des tirages à la main sur des papiers précieux et des écornements de captieuses machines à voir aux lentilles serrées.

Ses références explicites aux corps ébahis de Balthus ne sont pas de simples tentatives d’homologies érotiques, elles affirment, par une identique redondance des traits, le principe d’incertitude des amours tétaniques.

Dans cette extrême matérialité imbriquée du sujet et de sa représentation, dans ce dur désir de savoir ce que les gestes et les effacements nous racontent plus que les mots, Marina Black fait de la photographie au sens énigmatique de l’aporie artistique.

~  La Gallerie VU’, Paris, France, Nov 2017 – Jan 2018